23 au 28 juillet 2017

Professeurs

single no-meta

Éric Beaudry

EBeaudryGuitare

Natif de St-Côme dans la région de Lanaudière au Québec, Éric a été mis en contact avec la musique traditionnelle dès son plus jeune âge. Il a donc été influencé par le répertoire familial en commençant à chanter et à jouer de la guitare à l’âge de dix ans, accumulant ainsi les chansons de son père et de son grand-père. Sa passion pour la musique en général le mènera du Cégep à l’Université où il obtient au printemps 2000 un baccalauréat en interprétation (guitare pop/jazz).

Il a d’abord été connu en 1992 en tant que membre fondateur de «La Galvaude», groupe de musique traditionnelle québécoise formé de plusieurs musiciens natifs de la région de Lanaudière dont la violoniste Stéphanie Lépine. Même si Éric a commencé tôt à composer des chansons et des airs qui reflètent ses influences modernes, ses attaches à son héritage familial ont profondément marqué son orientation musicale.

Il se forge une renommée au fil des années dans le milieu de la musique traditionnelle québécoise et forme les groupes «De Temps Antan», «Norouet» et «Ni Sarpe, Ni Branche». Depuis 10 ans, on peut l’entendre au sein de la célèbre formation lanaudoise : «La Bottine Souriante». Sa musique le mène sur plusieurs scènes autant au Québec qu’au Canada, en passant par les États-Unis jusqu’en Europe et même l’Asie. Étant l’un des grands musiciens de sa génération, il a participé à plusieurs autres projets dont: Ojnab (Jean-Paul Loyer), Oliver Schroer, Tess Leblanc, le duo humoristique Crampe en masse. Comme réalisateur, il signe des groupes comme : «Le Bal à l’huile», «Excès de Trad» et coréalise les albums «Éric et Simon Beaudry» au côté de son frère ainsi que «Brunet-Beaudry» avec le violoniste André Brunet.

Parallèlement à la scène, il s’intéresse au collectage du répertoire chanté et joué. Cet engouement débute avec une rencontre tout à fait fortuite d’un violoneux de la Gaspésie, où l’idée de faire un enregistrement pour produire un disque lui vient en tête. Ce fut une initiative personnelle et généreuse de sa part pour faire valoir ce musicien et ainsi perpétuer et sauvegarder le répertoire remarquable de ce violoneux qui réalisait un rêve. Ses démarches l’ont amené à produire le disque «Musique Gaspésienne» du violoneux Édouard Richard qui lui a valu les honneurs du prix Mnémo en 2002.

Suite à ce projet, Éric a effectué une collecte de plus de 100 chansons auprès de 16 aînés de son village natal, Saint-Côme, qui ont généreusement prêté leurs voix et leurs chansons lors de différentes sessions d’enregistrement réalisées entre septembre 2001 et janvier 2002. Il a produit un document audio de cette première banque de chansons et l’a rendu accessible à la population à la bibliothèque municipale du village.

Depuis plus de vingt ans, Éric se fait connaître sur scènes en livrant des airs et des chansons traditionnelles québécoises. Il est de plus en plus reconnu et sollicité pour participer à différentes activités dans le domaine de la musique traditionnelle. Il est devenu un pilier important dans ce milieu en tant que musicien et chanteur professionnel qui interprète avec fierté le répertoire de nos ancêtres aux quatre coins du monde et aussi en tant qu’organisateur, collecteur et producteur.

Étant co-fondateur du Camp de Violon Traditionnel Québécois de Lanaudière, il est clair et sans l’ombre d’un doute que ses activités parallèles à sa carrière d’artiste accomplie sont intimement reliées et forment un tout qui a pour but de propager et de conserver un peu de notre histoire d’ici.